Chez ma grosse truie chérie, à éviter pour les timides

Oubliez l’intimité, ce n’est pas le but au restaurant Chez ma grosse truie chérie situé au coin de la rue Ontario et de l’avenue Papineau.

L’endroit existe davantage pour favoriser les échanges.  Donc même si vous ne le voulez pas, un peu comme chez Schwart’z on vous impose des gens durant votre souper et dans une proximité  parfois dérangeante.

Le service est effectué avec le sourire mais disons qu’il y a des endroits restreints vu la disposition des tables.  Pas facile comme job de servir avec une disposition de table semblable.
Des anciennes allées de bowling recouvrent les tables…  Ça fait pas mal ordinaire si vous voulez mon avis.  Kitch?  Si vous voulez.
Les plats sont bons en fait une coche en dessous d’excellent. Mais pas excellent.
Là où ça n’a aucun bon sens, c’est le total de la facture.  122$ pour deux personnes incluant une coupe de vin chacun, une entrée et le plat principal.
Je déconseille l’endroit.  Pour beaucoup moins cher il y a aussi bon à Montréal et avec beaucoup plus d’intimité.
De plus quel nom de restaurant macho et de mauvais goût.  Un autre commerce qui ne fera que passer sans trop laisser de traces dans la longue histoire montréalaise.

Ma cote: * * 1/2
Nourriture: 3 1 /4
Portion: 3/4
Décor: 1/2
Propreté: 1
Service: 1
Prix: -1

Une réflexion sur “Chez ma grosse truie chérie, à éviter pour les timides

  1. Mario Pascal dit :

    En fait je ne peux dire si ce commerce survivra ou non, mais chose certaine si ils échouent je doute fort que ce soit dü a l’emplacement. A priori sans même y avoir mis les pieds je trouve qu’il semble avoir mis les chances de leur côté du moins pour l’assiette et le décor mais bien sûr pour un tel commerce pour réussir et durer il faut avoir une äme, le Petit Extra a réussi a durer et était la a une époque ou le quartier était encore bien moins invitant. J’y ai travaillé pendant quelques années et y ai servis des têtes connues de toutes les horizons du Québec et d’ailleurs qui s’y rencontrent régulièrement depuis des années. C’est un peu moins cher mais cela a condition que vous ne commandiez pas votre bouteille de la reserve des vins de garde. Et oui depuis longtemps on peux même commandé et déguster un chateau Pétrus ou un vieux calavados assis a côté d’un ministre, d’un cinéaste ou d’une infirmière de Notre-Dame au coin d »Ontario et Papineau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s