Manifestation contre la brutalité policière à Montréal

manifestation-contre-brutal

Montréal, 15 mars, 14h30, la tension est palpable au coin St-Denis – avenue Montréal, près de la station de métro Mont-Royal il ya des autopatrouilles partout, l’hélicoptère de la Sûreté du Québec qui survole les lieux de même que le petit hélicoptère de TVA qui doit certainement capter les scènes.

Une manifestation contre la brutalité policière s’organise…

Les manifestants décide donc d’emprunter vers le sud la rue Sainte-Denis. Ils n’auraient aucun plan de parcours.

Selon moi, si t’a pas de plan de parcours pour ta manifestation, t’a pas le droit de manifester. 

Mais non le SPVM décide de les accompagner le long de Saint-Denis.

Je descends une rue parallèle à Saint-Denis, sur Sherbrooke j’emprunte la rue Saint-Denis vers le sud et je me situe à environ 800 pieds devant les policiers qui précèdent les manifestants.

Quelques minutes plus tard les manifestants arrivent au coin Sherbrooke  – Saint-Denis ça dégénère deux bombes lacrimogènes sont lancées (photo, la 2e bombe vient d’éclater).

Les manifestants décident donc se separer en plusieurs groupes, le jeu du chat et de la souris commencent et ça durer toute l’après-midi.

Bon sens que le SPVM manque de leadership et de force logique.

J’entends par force logique de prendre des décisions de gros bon sens.  D’agir et d’arriver aux résultats.  Ne pas être simplement en mode réaction mais de prendre les devant.

Pourquoi ne pas sortir les canons à eau très froide coin Saint-Denis et Mont-Royal et de tuer dans l’oeuf cette manifestation?

Pourquoi ne pas avoir eu plus d’effectif pour encadrer les manifestants et les forcer à emprunter le chemin que les policiers veulent bien.

Dans la vie tu t’organises ou tu te fais organiser un ancien professeur nous répétait souvent.

Si les manifestants n’avaient pas de plan pour leur manifestation c’était au SPVM de leur en tracer un.

Ça fesait des jours que les policiers savaient qu’il était pour y avoir une manifestation, c’était à eux de s’organiser.  De négocier avec les organisateurs de cette manifestation.

Vraiment la police de Montréal manque de leadership et de colonne vertébrale.

À quand une vraie police?

En terminant c’était une manifestation contre la brutalité policière et j’ai été témoins d’une arrêstation coin Saint-Denis – Sherbrooke et laissez moi vous dire que de voir les policiers se mettre à trois pour arrêter un jeune de pas plus de 5’8″, 150 livres tout au plus, j’ai trouvé ça très lâche de leur part.  Disons qu’ils n’y sont pas allés de main morte pour plaquer le jeune face contre terre.

Tout cela est bien dommage!   Bilan provisoire de la manifestation, des vitrines de commerçants saccagées, des vitres d’autos brisées et 200 arrestations.

On a réglé quoi après-midi avec cette manifestation ?

Qu’est-ce que ce sera à la prochaine s’il y’en a une autre ?

Bon dimanche prochain ça sera plus joyeux c’est le défilé de la Saint-Patrick au centre-ville.

5 réflexions sur “Manifestation contre la brutalité policière à Montréal

  1. Je crois que la ville n’aura pas le choix, l’an prochain, d’appliquer les règles à la lettre. Quand une organisation ne peut pas donner un tracé précis de sa manifestation, celle-ci devient de facto illégale. Et quiconque y prend part viole la loi.

    Il y a une foule de façon d’exprimer son mécontentement au sein de la société. Descendre dans la rue et tout casser, c’est une façon inacceptable en démocratie à mon avis.

  2. Steve Lamarche dit :

    «Si les manifestants n’avaient pas de plan pour leur manifestation c’était au SPVM de leur en tracer un.»
    En fait, l’objectif, sur par à peu près tout le monde, était de se rendre devant les bureaux de la Fraternité des Policiers. Étrangement, il a été impossible, en quittant le lieu de rassemblement, de faire un quelconque mouvement vers le Nord.
    Les flics savent très bien qu’en intimidant (notamment par des charges) les manifestants et les manifestantes, ils les feront aller dans la direction souhaitée. Le seul chaos que l’on peut critiquer est celui des forces de l’ordre ayant joué avec la manifestation à coups de matraques et de gaz lacrymogènes. Quand le SPVM ne veut pas qu’une manifestation ait dans une direction, elle la bloque par son anti-émeute.
    Donner un plan à la ville et lui demander son autorisation pour manifester revient à faire une parade, car tout le sens contestataire de la manifestation lui est enlevé.
    Ceci dit, je considère que la destruction de biens matériels est injustifiable, car elle force la consommation et justifie les actes brutaux de la police. De plus, à plusieurs reprises les lancées de pierre auraient pu blesser des gens. Néanmoins, la masquarade médiatique et blogosphérique fait en sorte qu’on occulte les arguments et le discours des manifestants et des manifestantes pour se concentrer uniquement sur le sensationnel.

  3. ziko kouskous dit :

    oui bien evidement tout se qui es marquer dans ce tru c’est vrai mon gars et ouiiiiiii mon homme c vrais parceque j vais te dire pk .. tout ca .. parceque la police c’est sont travaill de rien foutre et ouiii c’est commca il sont toujours la a nous casser les putin de couille toute l journée et eux il sont la avec leur putin de café et surveiller comm si il fesai kelke ke chose … je vais les buter c putin de policer .. et si j’étai un premiere ministre.. je raserai les policier et leur race d ou elle sort aussi … et voila merci d’etre attentive a se que je dit apropo de se sujet qui touche la moititer de limisphere.. se qui veux dir 90 % de la population mondial .

  4. bloguemontreal dit :

    Disons que la police à un travail à faire et elle ne l’a pas bien fait.

    Quand est-ce que la police de Montréal achète des canons à eau pour disperser les fouteurs de troubles?

  5. Yves Claudé dit :

    Match Inamical annuel entre le SPVM et les Manifesteurs (15 mars 2010)

    Je suis arrivé tout à fait par hasard sur les lieux de cet événement, car j’avais un billet pour le match des Redskins contre les Alouettes au Stade Olympique, mais je m’étais trompé de date … J’ai quand même assisté à un bon match : http://www.bit.ly/aUTRfY

    Yves Claudé – sociologue – humoriste incompris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s